En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal

ASTRO AgroSystèmes TROpicaux

Observatoire des pollutions aux Antilles (OPA-C)

Contexte

Depuis la seconde guerre mondiale, l’agriculture antillaise a augmenté sa productivité grâce à ce qu’il est convenu d’appeler une intensification. Cette intensification, qui a mimé et suivi sans délai celle des régions tempérées, a été caractérisée par des niveaux élevés d’intrants dont les effets intentionnels n’ont pas été forcément évalués. Dans ce contexte, des effets non-intentionnels ont émergé sans prévision scientifique, en fragilisant davantage des milieux tropicaux vulnérables, et en exposant les populations à des risques sanitaires. Dans cet axe nous avons ciblé sur deux thématiques qui font l’objet d’une très forte demande sociétale : la dynamique de la chlordécone (CLD) et le devenir des matières organiques du sol (MOS) et exogènes.

Evaluation de la contamination des sols et des plantes par la CLD

chlordécone_guadeloupe

Evolution de la pollution à la chlordécone en 2100

Des insecticides organochlorés (p. ex. CLD) ont été appliqués dans les bananeraies des Antilles françaises des années 60 à 90, pour lutter contre le charançon du bulbe. Bien que l’INRA ait signalé dès 1977 la contamination notable des sols et des eaux, la CLD, molécule très stable et hydrophobe et peu étudiée car vite abandonnée ailleurs, a été appliquée jusqu’en 1993 aux Antilles. Cette contamination concerne 6500 ha en Guadeloupe et 14500 ha en Martinique.

L’analyse des sols et la reconstitution des chroniques d’apports ont permis de valider un modèle de dissipation (WISORCH) et de déterminer que le coefficient de partage CLD adsorbé/CLD soluble décroît selon la minéralogie des sols : allophane > halloysite + oxyhydroxides > halloysite. Des simulations spatialisées par type de sol, pluviométrie et stock actuel de C ont permis d’évaluer la persistance de la molécule jusqu’à plusieurs siècles.

La contamination des plantes dépend principalement du contact sol/racine ou tubercule, compliquée par une redistribution en «copeaux» de la CLD par le travail du sol. Un modèle faisant intervenir le rapport entre surface de contact et volume des organes souterrains et leur durée de formation, rend compte de la contamination de «racines» aussi différentes que le navet, la patate douce, l’igname et le radis. Dans le cas du navet et du radis, des mécanismes d’absorption/redistribution via le phloème pourraient aussi intervenir et expliquer les hauts niveaux de contamination observés sur ces légumes. La dizaine d’espèces testées n’ont pas montré une capacité d’absorption privilégiée pour la CLD, ce qui inhibe leur utilisation dans des essais de phytoremédiation.

Présentation de l'observatoire

station_noville

Station hydrométrique de Noville

Mis en place par l’INRA, le CIRAD, l’IRD et le BRGM, l’Observatoire OPA-C est constitué par un dispositif de bassins versant instrumentés, en Guadeloupe, sur les rivières Pérou et des Pères à Capesterre-Belle-Eau, et en Martinique sur la rivière du Galion.

En Guadeloupe, il est géré conjointement par l’INRA (UR ASTRO), le CIRAD et le BRGM. Ces dispositifs sont destinés à étudier les mécanismes de transfert de polluants et de remédiation possibles en interaction avec l’usage des sols et les systèmes de culture.

observatoire

Carte du dispositif de l'observatoire

bassin_pérou

Bassin versant de la rivière Pérou (Capesterre - Belle Eau)